•  

    Révolution - SubMariner

     

    Un attentat détruit la ville de Bentonville dans le Kansas et tue tous ses habitants. Tony Stark, récemment promu chef du S.H.I.E.L.D. mène l'enquête sur le terrain. Son investigation le met sur la piste atlante. Stark soupçonne Namor et son peuple. Mais le souverain d'Atlantis clame son innocence et va mener sa propre enquête, qui ne sera pas facile puisque tous les amis de Namor vont l'abandonner. Il ne recevra l'aide que d'un allié...inattendu.



    (Contient les épisodes Revolution, Sub-Mariner 1-6)



    Une agréable surprise! :


    
Panini relance, à l'époque, sa série Marvel Heroes, et pour ce premier hors série choisit une saga des plus appropriée: Révolution; narrant une aventure du plus célèbre des Atlantes, Namor.
     

    Pour être franc, ce personnage, m’était plutôt énigmatique et je jugeais son influence comme très minime ces dernières années dans le Marvelverse. Tout au plus, je me délectais de sa répartie cinglante et de son attachement pour son royaume sous marin. Mais quelle ne fût pas ma surprise en feuilletant les pages de ce numéro!
     

    Tout commence dans la petite de Bentonville, dans le Kansas, frappée par une effroyable attaque à la bombe, laissant près de 900 personnes pour mortes. Quelques mois après le drame de Stamford, c’est tout naturel qu’on y envoi le vainqueur de la « guerre civile » des super-héros et nouveau patron de la sécurité mondiale; Iron Man.
    Ce dernier, après une rapide enquête, découvre que de l’ADN atlante a été découvert sur les lieux de l’attentat et se dirige dès lors vers le royaume de son ancien allié pour obtenir des informations. Ce dernier niant un tel crime, comprend rapidement qu’un complot se trame en son royaume.

     

    Révolution - SubMariner


    Namor, confirmé de la trahison par un de ses plus proches disciples, décide de mettre fin aux actions de cette faction dissidente qui choisit de s’attaquer au monde de la surface pour mieux atteindre le coeur du royaume sous marin.
    Malgré le désaccord d’Iron Man, aux portes d’Atlantis pour traduire en justice le prince des mers, ce dernier décide de se rendre aux Etat-Unis pour démasquer et châtier les coupables. 
Sa quête de vengea
    nce, lui fera rencontrer des ennemis insoupçonnés (haa ce combat contre Venom) et le poussera à requérir l’aide de nombreux alliés qui, tous, lui tourneront le dos, la faute à sa légendaire attitude agressive.

     

    Révolution - SubMariner

     

    Guidé par un mystérieux conseiller, Namor finira par retrouver et stopper le groupuscule terroriste avant qu’il n’ait eu le temps de perpétrer un nouvel attentat à Seattle. Découvrant que son fils caché est derrière ce complot visant à le destituer, le Sub-Mariner sera poussé dans ses derniers retranchements pour éviter une guerre entre la surface et Atlantis. Conscient des ravages qu’une telle opposition pourrait produire, le Prince des Mers, décrétera l’évacuation de la capitale de son royaume ainsi que l’exil de son peuple qu’il sait condamné à la haine des humains pour les tords causés par son fils.
    Il attachera se dernier sur le trône et fera sauter Atlantis par le biais du vilain Nitro qu’il retenait prisonnier depuis la fin de la « Guerre civile ».


    Iron Man et le SHIELD, découvriront par la suite la supercherie et ne pourrons constater qu’avec inquiétude la dispersion du peuple Atlante, disséminé sur l’ensemble du globe, parmis les humains. Namor, quant à lui, se réfugiera vers son mystérieux conseiller qui n’est d’autre que... nan, à vous de le découvrir ;-).
     

     

    Révolution - SubMariner

     

    Le scénario, tout en rebondissements, de Cherniss et Johnson, est habilement mené. L’idée de confier une aventure dont le protagoniste est un anti-héro peu mis en lumière est à souligner. Le récit, sérieux dans sa démarche, fonctionne à la manière d’une enquête policière. Les scènes d’actions, bien amenées dans le déroulement de l’histoire bien, témoignent de la brutalité de ce personnage aussi bien dans sa pensée que dans ses actes. L’utilisation des Thunderbolts pour contrer le prince des mers est astucieuse et permet de contre-balancer la retenue d’un Tony Stark inhabituellement pacifiste.

     
    Côté dessin, cocorico, c’est le dessinateur français, Philippe Briones qui illustre cette saga. Offrant un travail de qualité, notre compatriote nous gratifie de scènes de bravoure assez monumentales comme le combat entre Venom et Namor, ou cet accrochage avec Wolverine. On sent l'influence de John Byrne par moment sur le graphisme du prince des mers (Ce dernier avait en main le destin de Namor entre 1990 et 1995). A noter qu’une pleine page, où nous voyons Namor sortir de l'eau, est marqué dans un coin en bas à droite : "After John Byrne »; si ça ce n’est pas de l’hommage!


     

     

    Révolution - SubMariner

     


    De prime abord, peu emballé par le personnage, je me suis laissé séduire par ce récit mêlant espionnage, enquête policière et action pure. Je vous recommande chaudement, cette saga qui vous entraînera aussi bien sur terre que sous mer.


    
Ce récit est disponible dans le Marvel Heroes Hors Série N°1, sorti le 18 mars 2008 chez Panini Comics.


    5,60€ - 144 pages


    votre commentaire
  • Un jour, une saga - Le Faucon, cible mouvante

    Suite à un incident survenu lors de sa dernière mission et la découverte d’un oedeme au cerveau , Œil de Faucon est en train de perdre la vue ! Et pour couronner le tout, le héros est confronté aux ombres du passé. Une récit plein de rebondissements écrit par Jim McCann et dessiné par Paco Diaz.

    (Contient les épisodes US Hawkeye : Blind Spot 1-4)

    Bien mais pas top :


    Soyons franc, cette saga mettant en scène le charismatique Oeil de Faucon est certes rythmée et bien orchestrée mais ne casse pourtant pas quatre pattes à un canard. L’histoire commence cependant de la plus alléchante des manières: notre Clint Barton national, déjà peu pourvu en pouvoirs surhumains,  commence à rater ses cibles au cours de ses dernières missions. Diantre, en voilà une situation qu’elle est cocasse! Entouré de ses amis Avengers, notre intrépide archer perd de sa superbe et commence (sans mauvais jeu de mot) à broyer du noir, et nous aussi. Cette situation, pourtant fort intéressante, est rapidement pimentée par l’arrivée d’un mystérieux adversaire dont les caractéristiques au combat ressemblent à celle de notre héros. Nous oscillerons, dès lors, entre flashback sur la jeunesse du Faucon et son enquête pour retrouver cet adversaire imitateur malgré les mises en garde de ses alliés Avengers.

    Un jour, une saga - Le Faucon, cible mouvante



    Les scènes d’actions sont assez dynamiques et les flashbacks, bien qu’un peu redondants, permettent de (re)découvrir les origines de cet héros récemment mis en lumière par le film Avengers. Le scénario, quant à lui, souffre d’un trop grand nombre de personnages et de retournements de situation. Tout semble se liguer contre notre héros, physiquement diminué, jusqu’à ses propres amis qui lui rentrent dedans pour le dissuader de combattre ses ennemis; bref pas très compréhensible.

    Un jour, une saga - Le Faucon, cible mouvante
    Les dessins sont assurés par Brad Simpson pour les deux premiers chapitres et par le trio Valentine De Landro - Lee Weeks - Stefano Gaudiano pour le reste. Sans offrir une révolution visuelle, l’équipe délivre un copie très respectable et c’est tout ce qui compte au final.

    Le scénario, quant à lui, est écrit par le très expérimenté Jim McCann.

     

    Un jour, une saga - Le Faucon, cible mouvante

     

    Sans être tombé à la renverse lors de la lecture ce cette saga, je vous recommande néanmoins cette aventure du Faucon qui aura le mérite de vous en apprendre un peu plus sur ce pilier historique des Avengers.


    Ce récit est disponible dans le Marvel Top N°6, sorti le 15 juin 2012 chez Panini Comics.

    5,50€ - 96 pages


    votre commentaire
  •  

    Alors que la course à la Lune est lancée entre l'URSS et les USA, l'officier russe Volkov, héro de la seconde guerre mondiale, disparait mystérieusement lors d'une mission spatiale. Sa réapparition des années plus tard constitue une réelle menace pour la planète et c'est naturellement que le SHIELD envoi son meilleur élément pour intervenir: Captain America!

    (Contient les épisodes US Captain America: Living Legend 1-4)

     

    Je vous recommande! :

    C'est une excellente surprise ! Attiré par la couverture d'Ady Granov, je me suis laissé entrainé sans difficulté dans ces aventures du Captain mêlant Guerre Froide, complot national et menace extraterrestre. Si l'histoire se révèle assez basique, le dessins et la colorisation demeurent diablement efficaces. Les artistes arrivent parfaitement à créer une atmosphère pesante et moite aux confins des steppes russes.

    Les scènes d'actions de notre "bannière étoilée", judicieusement insérées dans le récit, donnent du rythme et dynamisent sans conteste cette aventure.

    Les dessins, d'abord assurés par Adi Granov pour la première partie, et par Augustin Alessio ensuite, proposent un visuel horrifique qui n'est pas sans rappeler le design des films Aliens. Le scénario, quant à lui, a été écrit par le trio Eddie Robson, Andy Diggle et Adi Granov (décidément partout).

    Résolument conquis, je vous recommande sans détour la lecture de cette excellente aventure du Captain. Simple mais efficace, vous n'aurez pas à regretter cet achat.

     

     

    Ce récit est disponible dans le Marvel Top N°13, sorti le 18 mars 2014 chez Panini Comics

     5,50€ - 96 pages

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique